L’industrie canadienne du biogaz et du GNR : un moment marquant

L’intérêt pour le biogaz et l’industrie du GNR est en croissance. Malgré la lenteur de son adoption au niveau fédéral, le biogaz et le GNR canadiens se développent à un rythme soutenu et s’accélère progressivement. Le développement a été mené principalement par les provinces, plus particulièrement en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec, qui comptent chacun 10 sites opérationnels.

La Colombie-Britannique a été l’une des premières provinces à appuyer cette technologie, et son principal service public de gaz, FortisBC, a un programme établi de longue date à la disposition des consommateurs. La BC Low Carbon Fuel Standard a ajouté un niveau supplémentaire de viabilité financière pour les projets, et l’offre de GNR dans la province devrait passer à 9,5 PJ d’ici 2030.

La croissance du marché ontarien a persisté malgré les obstacles au niveau de la réglementation, ce qui témoigne du potentiel et de l’intérêt de la province. La pratique de l’industrie de l’équilibrage de masse a permis à FortisBC et à Énergir d’acheter du gaz produit en Ontario et de compenser leurs émissions globales. L’absence d’élaboration de règlements n’a pas dissuadé le service public de la province, Enbridge, de poursuivre ce qui relève de ses pouvoirs. Enbridge continue d’appuyer le développement positif de la réglementation dans la province et s’est associée à des sociétés américaines pour la réalisation de projets aux États-Unis.

Le Québec est la province qui a les plus grandes ambitions. Le gouvernement du Québec et le principal fournisseur de gaz, Énergir, ont mis de l’avant des plans énergiques pour accroître l’offre dans la province. Ces plans comprennent l’adoption par la province d’une cible de 10 % de GNR dans le réseau d’ici 2030 et le plafond d’approvisionnement d’Énergir de 45 CAD/GJ.

Bien que le taux de participation soit lent, d’autres provinces canadiennes ont commencé à progresser. En 2023, la province du Manitoba a désigné le GNR comme une technologie à faible teneur en carbone pour atteindre les objectifs provinciaux, et le GNR a été reconnu dans le Plan intégré de recherche 2023 de Manitoba Hydro comme une option favorable pour réduire l’intensité en carbone de son réseau. Dans les Maritimes, la province du Nouveau-Brunswick a commencé à étudier le rôle du GNR dans l’atteinte de ses propres cibles d’émissions pour 2025 et 2035.

Le potentiel considérable de l’industrie du biogaz et du GNR au Canada, bien que reconnu tôt par peu de gens, a commencé à être considéré par toutes les provinces pour le potentiel qu’il a pour la décarbonisation régionale. De nombreux projets pilotes tentent de libérer le potentiel de la biomasse ligneuse, ce qui, s’il est couronné de succès, catapultera davantage la croissance canadienne.

Nous sommes à un moment décisif pour la croissance de l’industrie. Les projets doivent donner le meilleur d’eux-mêmes et démontrer la capacité de la technologie à tenir ses promesses.

Related Articles

Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *